Bienvenue sur Wushu Brest

En plongeant dans la longue rivière de  l'histoire, revenue dans l'Antiquité chinoise, RenPing s'immisce dans un dialogue entre l'empereur Huang Di et Qibo, son médecin.
Huang Di :
J'ai entendu dire que la plupart des hommes de la haute antiquité pouvaient vivre cent ans sans manifester aucun signe de vieillesse. Mais l'homme de notre époque, la cinquantaine à peine révolue, commence déjà à se sentir vieux. Est-ce à cause du changement des temps? Ou de l'absence de principe pour ménager sa santé ?
Qibo :
Dans l'antiquité, celui qui connaissait bien le moyen de ménager sa santé respectait le Yin et le Yang, surveillait son alimentation, travaillait et se reposait de manière régulière. C'est pourquoi il pouvait conserver une bonne santé, aussi bien corporelle que mentale, et vivre de longues années.
RenPing :
Quels sont les principes du Yin et Yang ?
Qibo :
Le plus important du Yin et Yang réside dans la finesse interne et la solidité externe. L'énergie Yin douce et l'énergie Yang retenue permettent de garder une humeur stable. La perte de cet équilibre peut être comparé à une année qui ne comporterait qu'un printemps et un hiver.
 Huang Di :
Le ciel est divisé en quatre saisons et cinq  éléments constitutifs du monde de la matière, d’où le froid , la chaleur, la sécheresse, l'humidité, et le vent. L’homme a cinq organes qui transforment les cinq énergies, d’où la joie, la colère, la tristesse, le souci et le chagrin.


RenPing :

Mais oui ! L'alternance des quatre saisons et de YinYang constitue une condition fondamentale pour la croissance de tous les êtres.
Au printemps de la vie, l'énergie Yang est partout : le Kungfu lui donne une direction.
Le Taiji transforme l'énergie débordante de l'été, qui tend à s'éparpiller.
Un voyage qui se poursuit à l'automne sur la voie du mouvement et du calme pour nourrir l'énergie Yin.
En hiver, on pousse la porte du Qigong pour rejoindre les Immortels par la relaxation du corps et de l'esprit.

 

以武健身, 以德树人。

Vous êtes ici :   Accueil » Taiji Quan
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.wushu-brest.org/data/fr-articles.xml

  • L'origine du Taiji Quan
  • Style Chen
  • Style Yang
  • Style Wu
  • Les bienfaits du Taiji
L'origine du Taiji Quan

C'est aux monts Wudang, à l'époque des  Song du Sud (1127-1279) que naît le Taiji Quan.origines_taiji.jpg

Un moine taoïste, Zhang Sanfeng, fut surpris au lever du soleil par le combat entre un oiseau et un serpent : l'oiseau observait le serpent lové par terre, et alors qu'il tournoyait au-dessus de lui, le serpent le voyait s'approcher et s'éloigner, de plus en plus menaçant.

Brusquement, l'oiseau poussa un cri perçant et, agitant ses ailes comme un éventail, fonça sur le serpent. Celui-ci secoua la tête, la lança de tous côtés, évitant les serreset les coups de bec de son attaquant.

Se glissant en spirale, gardant toujours sa forme enroulée, il bondit soudain comme un éclair et tua l’oiseau.

Zhang Sanfeng, saisissant en même temps l'importance de l’alternance entre le Yin et le Yang, conclut alors que la rondeur et la souplesse l'emportaient sur
la rigidité.

Après le duel, il s'aperçut que l'oiseau et le serpent avaient tracé sur place un cercle.

Le combat et ce cercle étant devenus le sujet de ses méditations, il conçut l'art du combat du Taiji Quan.
 
Les styles :

Le Taiji Quan n’a pas un fondateur unique.confucius01.jpg
Il est plutôt le fruit de la confluence de différents courants et d’une longue évolution, enrichie par les maîtres qui se sont succédés : Chen, Yang, Wu…


Les principes de base dans la pratique du Taiji.

La pratique du Taiji se compose essentiellement de deux parties :

1. apprentissage d'un enchaînement.

La répétition d'un même mouvement pendant des milliers de fois aide le pratiquant à prendre conscience des moindres mouvements de son corps.
La pratique de l’enchaînement est un  exercice qui sert à se connaître soi-même
(quan lian qian bian, shen fa zi ran) 拳练千遍,身法自然.


2. apprentissage des exercices à deux

La forme extérieure du mouvement, il peut commencer à entretenir le souffle, cultiver l'esprit, puis apprendre des exercices à deux, c’est à dire la poussée des mains (tui shou).

Pratiquer la poussée des mains permet de connaître son partenaire

 


Style Chen

La force explosive 沉着松静


Le fondateur est Chen Wangting (1600-1680), natif du village Chen Jiagou, dans la province de Henan.style_chen02.jpg
Jeune, il a été formé dans une école militaire. Il a créé « l'enchaînement des poings » (pao chui).

Il est l'auteur du célèbre poème :

« Dans les moments de tristesse, je perfectionne la boxe (quan).
A la saison des travaux, je vais aux champs.
Pendant mes moments de loisir, j'enseigne à quelques disciples l'art
de devenir des tigres et des dragons et d'agir à leur guise. »


Le caractère de ce style est : « la Force qui jaillit » (fa jing).style_chen03.jpg

L'émission de cette force, rapide comme l'éclair, est le résultat de 4 actions internes dont la réalisation successive est une épreuve :
accumuler la Force énergétique (xû jing), enfoncer le Qi (chen qi),
émettre la Force (gang fa), relâcher et mouvoir le Qi (rou xing qi).

L’enchaînement enseigné est le Chen 24 de Maitre Wang Erping.
Une création contemporaine.

C'est un bon passage du Kungfu (force externe) vers le Taiji (énergie interne)



 


Style Yang

le sésame 芝麻开门

Il fut le principal moteur de la propagation du Taiji. Son fondateur est Yang Luchan (1789-1872).


2 enchaînements sont enseignés à l’école :style_yang01.jpg

- Yang 24 est un enchaînement simplifié de 24 mouvements. Il a été créé en 1956 dans le but de proposer à un large public une discipline de santé accessible et efficace.

- Yang 40 est un enchaînement qui, avec 3 autres (Chen 56, Wu 45, Sun 73),  fut créé dans les années 1980 par la volonté de la Fédération Chinoise de Wushu.

Leur but était de réunir les maîtres traditionnels de Taiji Quan : un seul enchaînement codifie chaque style  pour  faciliter la promotion et l'évaluation  pendant les compétitions.


    Le caractère du style Yang est : « le corps se meut accompagné d'un ballon » (bao qiu er xing).


Les noms des mouvements stimulent l’imagination :
séparer la crinière du cheval sauvage, la grue blanche déploie ses ailes

Ils illustrent les treize mouvements (shi san shi), qui comptabilisent huit mouvements correspondant aux huit trigrammes : parer, tirer vers l'arrière, faire pression en avant, repousser, tordre vers le bas, donner un coup de coude, donner un coup d'épaule ; et cinq mouvements correspondant aux cinq éléments : avancer, reculer, se déplacer vers la gauche, se déplacer vers la droite, garder le milieu.

En quête de l’efficacité qui rend le mouvement harmonieux, le corps devient de plus en plus vivant :
les muscles se déploient, le sang s’active et coule sans entrave, le poignet, le coude et enfin l’épaule se détendent progressivement dans une souplesse totale.

Des lignes courbes révèlent une ligne droite,  et la force, ronde, se laisse guider par le chemin ainsi révélé.


Style Wu
 

Ciel carré et Terre ronde  天圆地方wang_pei_sheng.jpg


Cette école fut fondée par Wu Jianquan (1870-1942), né à Daxing dans la province du Hebei.
Il apprit le « petit enchaînement » avec
son père Wu Quanyou.

En comparaison avec le style Yang, les mouvements sont plus resserrés, et le tronc légèrement penché en avant permet d'acquérir une plus grande souplesse.
La force en spirale se développe en finesse.



Le caractère :

Le caractère de ce style est : « la force qui transforme en douceur » (rou hua).
On utilise l'attaque de l'adversaire pour la retourner contre ce dernier, ou pour laisser tomber sa force dans le vide.

Quand l'adversaire émet une force, son partenaire se place tranquillement en complément de cette force pour former l’unité.
La pratique du Taiji se résume au passage d'un type de force à un autre.


Cherchant à unir le ciel, la terre et l'homme, le pratiquant, maitre_zhang_xuefeng2013.jpgavec sa posture longue et souple, acquiert des expériences d'adaptation à la vie : s’enraciner, se structurer, puis se développer quand l’occasion se présente, pour se transformer et atteindre le Tao.



Transmission :

Après avoir reçu l’enseignement de Maître Wang Peisheng, Maître Zhang Xuefang a créé trois paliers de progression, sous la forme de 3 enchaînements :

- Wu 12 carré = serpenter les postures (pan jia zi), réaliser les mouvements élémentaires du style Wu dans huit directions de l'espace clairement définies (kong jian ding xing)

- Wu 24 rond = mouvements fluides et vivants qui s’enchaînent sans interruption, avec souplesse et élasticité (lian mian bu duan). Réalisation de l’enchaînement en un souffle (yi qi ha cheng).

- Wu 36 rapide = enchaînement caractérisé par une alternance de mouvements  lents puis rapides, et exécuté en gardant l'esprit et le souffle tranquilles. Les mouvements sont agiles (gang rou xiang ji).




groupe_style_wu.jpg

   


Effets du TaiJi sur la santé


effets_taiji.jpg


Il est indéniable que le TaiJi a des effets bénéfiques pour la santé, ne serait-ce que parce qu’il permet de mobiliser le
corps dans sa globalité.
L’Institut de Santé Publique considère qu’il est important de faire une activité physique de façon régulière pour lutter
contre les effets néfastes de la sédentarité.

Le mieux est encore de faire une activité qui permet de développer de façon harmonieuse l’ensemble du corps, qui
permet de le solliciter entièrement, et sans l’endommager sur le court ou le long terme. C’est ce que permet le TaiJi.

De plus en plus d’études scientifiques sont réalisées pour comprendre et montrer les répercussions de cet art
martial sur la santé du pratiquant.

La Fédération Française de Wushu s’intéresse elle-même à leur conclusion, ce qui l’a amené à organiser un colloque
au printemps 2013.
Il reste encore beaucoup de domaine de recherche, mais il est possible de mettre en avant certains résultats.

Positionnement vis-à-vis de l’extérieur

Le TaiJi est une activité martiale rentrant dans la catégorie des apprentissages moteurs. Il permet de mobiliser sa
faculté à se positionner dans l’espace et vis-à-vis des autres.

Il travaille donc la capacité d’interaction du pratiquant avec ce qui l’entoure, principalement ses facultés
d’observation. Il est donc plus conscient de ce qui l’entoure.

La pratique change le corps

La lenteur du mouvement augmente les capacités de correction du corps. Ce type de travail est particulièrement
adapté à une recherche de précision dans les mouvements.

D’autant plus qu’une lenteur extrême lors de l’apprentissage permet une exécution rapide avec une grande
qualité de mouvement.

A cela s’ajoute les résultats bénéfiques du TaiJi dans la prévention des chutes, et les bénéfices du point de vue
cardio-vasculaire : meilleure capacité de l’organisme à s’oxygéner (+10% sur la VO2, capacité si importante pour
les coureurs), effets sur le travail de pointe et sur la pression artérielle.
 

Effets psychologiques

Le TaiJi améliore l’humeur et augmente les capacités de concentration du pratiquant. Il favorise également la relaxation.

Dans l’attente de nouvelles données à vous transmettre, il ne reste plus qu’à pratiquer, encore et encore, pour un bien
être personnel, et collectif.


 

Date de création : 09/09/2017 @ 15:03
Page lue 6174 fois

L' Ecole
L' Association

Culture
 ↑  
Dans la presse
 ↑  
Wushu - Brest

channel-wushu-brest.png

Vous êtes ici :   Accueil » Taiji Quan
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
BGx2c
Recopier le code :


  695986 visiteurs
  13 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 240 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Calendrier
Wushu Brest
Visites

 695986 visiteurs

 13 visiteurs en ligne

 ↑  

Ce site n'est pas déclaré à la CNIL en application de la dispense n°8 - délibération n°2006-130 du 9 mai 2006

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant conformément à la loi Informatique et Liberté (article 34) du 6 janvier 1978.
Vous pouvez en faire la demande par mail auprès du Webmaster de ce site.